Comment je suis devenue une presque zéro IM-PARFAITE !

Le passage au zéro déchet ça commence parfois par un déclic. 

Mon déclic à moi, s’appelle Julie, une amie venue me voir à Annecy. Expatriée à Montréal, super engagée dans le ZD et qui bosse en ONG (environnementale). Bref gros niveau !

On a beaucoup papoté : urgence climatique, réchauffement de la planète et … la vie sans plastique. J’avais l’impression de faire déjà beaucoup avec mes petits plats maison, mes courses au marché, mes 2 poubelles hebdos et mes kilos de déchets ‘jaunes’, limite fière de moi de recycler (en 2018… no comment). Mais à côté d’elle et sa petite poubelle mensuelle j’étais au niveau maternelle.

Le vrai déclic c’est quand on est arrivées au marché après une longue ballade à pied chez mon torréfacteur préféré et qu’elle a refusé de prendre un café (sa tasse était restée à la maison…). Sur le coup j’ai trouvé ça un peu démesuré : Quand même pour un gobelet, faut pas non plus abuser !! Et puis moi j’en avais grave envie de ce café… 

Elle est repartie et mine de rien toutes ces petites discussions ont germé.  

J’ai alors compris le sens de :

‘Le meilleur déchet c’est celui qu’on ne produit pas’.

Alors oui c’est bien de recycler, d’acheter des bouteilles en verre, d’utiliser des gobelets en carton … mais c’est encore (beaucoup) mieux de ne rien prendre du tout.

Et puis j’ai regardé les chiffres

(oui j’aime beaucoup les chiffres )

Et je suis tombée de haut : 350kg de déchets par an par personne en France ??? C’est fou non ? … non seulement c’est genre 6 fois ton poids mais c’est surtout presque 30 tonnes à toi tout seul sur une vie.

Bref petit à petit j’ai commencé à changer mes habitudes : mettre mes produits en bocaux, acheter dans les magasins de vrac, faire mes yaourts maison, m’équiper d’une gourde, commander un composteur, utiliser un tote bag… Et récemment je suis même allée chercher mon lait directement à la coopérative (mais bon là faut avouer que ça devient compliqué).

J’ai (re)découvert la règle des 5R :

Vous en avez sûrement déjà entendu parler mais je trouve ce concept assez utile pour repenser sa manière de consommer.

http://villages78entransition.fr/wp-content/uploads/2018/02/5-R-bis.jpg

Et puis un jour, à mon tour, j’ai commencé à donner des p’tits conseils autour de moi… comme ça. Alors quand ma belle-sœur Cathy m’a dit qu’elle faisait des efforts pour recycler, que mon beau père a arrêté d’acheter des bouteilles en plastique et que ma copine Sara s’est mise aux yaourts maison après une simple discussion, je me suis dit qu’il fallait pas grand-chose pour donner aux gens l’impulsion de changer : Un petit coup de pouce, quelques conseils pratiques et un peu d’optimisme. Et hop c’est parti…

Alors voici ma liste perso des 10 gestes par lesquels j’ai commencé

et qui j’espère vous serviront dans votre transition vers le zéro déchet. 

1. Mettre sa cuisine en bocal : Vider ses placards et transvaser le contenu des sachets dans des bocaux tout beaux !

2. Ne plus jamais sortir sans son tote bag, ses contenants et sacs en lin.

2. Acheter en vrac : trouver une épicerie, un maraicher, un boulanger, un fromager et un boucher (pour ceux qui ne peuvent pas se passer de viande), engagés dans le ZD.

4. Composter ! Y’a 30% des déchets de ta poubelle qui sont des bio déchets. Plus la peine de les jeter !

5. Investir dans une Cafetière italienne et une boule à thé. Tu peux même composter ton marc et tes feuilles de thé. À toi les cafés 100% ZD.

6. S’équiper d’une gourde & d’un mug pour le bureau, les voyages, les transports pour ne plus jamais acheter une bouteille d’eau ou utiliser un gobelet.

7. Acheter de saison et mettre en conserve pour le reste de l’année. 

8. En plus des soupes de saison, tu te lances dans les yaourts maison

9. Éviter le neuf. Pour les habits, les cadeaux, les livres … ça franchement c’est plus dur au début. Qu’on se le dise…

10. Coller le STOP PUB sur ta boÎte aux lettres.

Bon en vrai je suis loin d’être parfaite

On fait encore une petite poubelle par semaine, je ne suis pas passée aux couches lavables parce que j’ai pas le courage, je mange des bananes, de la viande quelques fois par semaine, j’ai pas réussi à me séparer de mon après-shampoing qui fait les cheveux soyeux et on prend toujours l’avion (mais bon 1 fois par an en me disant que c’est toujours mieux qu’avant)…

Mais dans ces moments je repense à ça : 

L’image contient peut-être : texte

Alors, prêts pour vous lancer dans la transition ?

3 commentaires sur “Comment je suis devenue une presque zéro IM-PARFAITE !

  1. Hello Sandra,

    Merci pour ton texte très inspirant ! Ça fait réfléchir :). Et c’est vrai que le déclic vient en discutant autour de soi.

    J’espère que vous allez bien avec Alexis. Nous habitons à Londres maintenant avec Max.

    Au plaisir

    Aude

  2. J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. Une belle découverte et blog très intéressant. Je reviendrai m’y poser. N’hésitez pas à visiter mon univers. Au plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *